Une petite partie ? Apprendre en s’amusant.

Une petite partie ? Apprendre en s’amusant : 

   Il y a quelques semaines de cela, je me «recyclais» comme nous avons l’habitude de dire dans notre jargon de formateurs. Comprendre par-là : je plaçais de nouvelles cordes à mon arc, voire de nouvelles flèches à mon carquois afin d’être toujours plus performante dans mon métier. Je me formais donc. Durant l’un de nos échanges, disons constructifs, la salle s’est divisée en deux groupes de pensées ; il y avait les :« pour la formation ludique » et… « les autres ».

Jusque-là j’étais persuadée que la question ne se posait plus. Quoi ? Sous prétexte que nous n’avions plus l’âge (et nous aurons une discussion un de ces jours sur ce qui est d’avoir l’âge ou pas, soit dit en passant), que nous soyons devenus des adultes responsables, le jeu ne devrait plus être un mot de notre v vocabulaire ? Seulement voilà, je suis une formatrice ludique, une joueuse, une dynamique. Bien entendu, j’ai souvent entendu nombreux de mes partenaires de la sphère « Ressources Humaines » m’expliquer que les apprenants n’étaient pas là pour jouer mais pour apprendre… apprendre… apprendre… Oui voyez comme vous vous sentez fatigués en lisant ce mot !

Essayez maintenant la version suivante : Apprendre en s’amusant. Vous voyez, c’est tout de suite plus fun !

Mesdames, Messieurs les RH, loin de moi l’envie de vous convaincre de l’utilité du jeu en formation. Toutefois, j’aimerais vous expliquer pourquoi
c’est précisément cette méthode que j’applique !

Raison #1 – Les experts le disent :

 Il y a de cela une époque révolue, suite à de longues recherches, émises par des gens oh très importants, nous tendions à penser que nous avions tendance à oublier une partie de ce que nous avions appris en formation…
Une grande partie puisqu’environ 90% semblait s’évaporer comme de l’éther.

Seulement depuis, de nombreux travaux sont venus nuancer tout ça.
Ouf, je commençais à me demander si nous avions intérêt à partir en formation !
Et oui, vous avez bien entendu, la science, les chercheurs, des spécialistes ont mené de nombreuses recherches et ENFIN atteint ce constat :
la pédagogie ludique favorise l’engagement et la motivation des apprenants qu’ils soient enfants ou adultes !!!

A mort les formations #monologueduformateur #onsennuie #Zzzz. On se forme aussi parce que c’est sympa la formation. Et cela ne nous prive pas de notre stature professionnelle, bien au contraire puisque le taux d’informations retenu est optimisé.

Raison #2 – L’apprenant devient acteur et trouve des solutions personnalisées et personnalisables :

 Dès le début du jeu, l’apprenant se positionne en tant qu’acteur-actif de sa formation.
Il joue sa vie, ses situations et avec l’aide du groupe, trouve ses solutions.
Ma prochaine intervention : raviver la flamme, heu travailler la cohésion d’équipe avec des collaborateurs pris par le stress des nombreux visiteurs, dans un grand musée de la région parisienne. Notre «travail », notre « atelier ludique » ? Un escape game.

Oui, mon but est de créer ou recréer du lien, rétablir le dialogue, unifier, solidariser, rendre le sourire à l’équipe et démontrer que le travail d’équipe est aussi un avantage. Mais ce sont eux, les joueurs, apprenants, qui vont, sans le savoir, mettre en place leurs nouvelles compétences et remplir leur objectif principal de formation, travailler en équipe.
Dès la fin de la journée ils sauront faire.

Le formateur a ici un rôle d’accompagnateur et cette place favorise l’expression du groupe, le rend aussi plus solidaire.

Raison #3 – Rien de mieux que les « serious games » … :

Ou l’interactivité et le jeu pour traiter des problématiques sérieuses et réelles.
La formation ludique c’est drôle même quand le sujet est délicat. Je vous rappelle que je travaille essentiellement sur le stress, les conflits… Je me souviens aussi de ce jour, lors d’une précédente formation où nous parlions d’adaptation au stress, de «coping». Nous abordions le fait que notre cerveau est incapable de faire la différence entre un moment imaginé, irréel ou vécu.

Certains paraissaient sceptiques. D’autres expliquaient leur véritable peur. Mais dans les deux cas nous avions besoin d’aller plus loin et en même temps d’avoir des clefs en comprenant rapidement nos mécanismes respectifs. Nous avons donc mis les casques de réalité virtuelle.
En moins de cinq minutes… les participants ont fait face à leur peur mais en étant accompagnés par tout un groupe en salle. Le jeu était en fait bien plus sérieux que cela n’y paraissait. Aux problèmes du monde réel, nous trouvions des solutions issues du monde de l’irréel. Et ces solutions étaient efficaces.

J’ajouterais : rien de mieux que de se risquer à jouer en formation afin d’être prêt lorsqu’il s’agit d’accomplir ces choses exceptionnelles.

Il s’agit alors de vivre un stress accompagné en formation afin de trouver des solutions dans la communauté plutôt que de se retrouver en face de difficultés seul et sans ressource.

Raison # 4 – S’entraîner en situation cadrée pour devenir plus agile en situation de travail :

Prenons l’exemple des jeux «Thiagi».
Ces jeux-cadres favorisent l’apprentissage par la variété des activités, les postures et le nombre d’interactions possibles.
On encore les mises en situations mais aussi les jeux de rôles qui permettent de placer l’apprenant dans une véritable situation de travail.
La formation devient alors sur mesure, hyper adaptée. L’apprenant est mis au centre de son vécu personnel-professionnel.
Un véritable échange ponctué par un feedback essentiel est fait et les discussions sont lancées autour des bonnes et mauvaises pratiques, des émotions et sentiments, du stress, de la confiance, de la notion de perception, des rôles et missions…

Vous l’avez compris, « jouer » signifie «s’entrainer », « évoluer » puisque ce que l’on vit en formation est aussi vécu dans le quotidien.

Mesdames, Messieurs directeurs des ressources humaines, et autres fervents admirateurs de l’activité, loin de moi l’envie de vous convaincre de l’utilité du jeu en formation. Toutefois, j’espère avoir réussi à vous amener à un questionnement sur le thème : Personne ne mérite de s’ennuyer en formation…
Surtout pas vos collaborateurs !

©Cécile ROSE
Cheffe de rubrique «coaching & formation»

A propos de Cécile Rose 5 Articles
Cécile Rose organise des séances de sophrologie individuelles et collectives (prochaine date collective le 29 septembre 2018) en région parisienne, ainsi que du coaching personnel et professionnel, en cabinet (Paris, Métro Grands Boulevard). Certaines séances de coaching peuvent aussi être effectuée en visio. Elle dispense des formations tout comme elle assure des prestations d'accompagnement dans les domaines suivants : Communication, Image, Gestion du stress et des conflits, Accueil et Gestion de la relation client. Boîte à Outils : Sophrologie, Relaxation, Naturopathie, Expérience Terrain significative (plus de 10 ans), Process Communication©. Elle est formée au soutien psychologique (CRF).

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*