Une oeuvre pour symboliser notre identité collective

Une oeuvre pour symboliser notre identité collective 

 

Définir notre identité visuelle, je ne l’ai pas entrevu comme une mission obligatoire sur notre « Marketing to-do list ». Mais plutôt comme un défi :

Plus de 40 rédacteurs, pigistes et autres graphiste & illustrateur, plus de 15 métiers aux codes e-réputation différents, aux sensibilités uniques, autant d’identité visuelles individuelles.

Un défi à la réelle dimension humaine : dans la complexité et la richesse de sa nature.

Choisir une oeuvre d’art : l’idée relevait de l’évidence, puisque l’art combine deux qualités essentielles au micro & très petit entrepreneur : la rigueur et la créativité. 

Choisir un trompe-l’œil : tout aussi cohérent d’emblée pour symboliser la pluralité dans un tout. Le travail dans l’ombre bien plus conséquent que le résultat sous les feux de la rampe.

Alors, naturellement, je me suis tournée vers l’artiste que je considère comme un maître dans cet art : Salvador Dali. Et j’ai choisi son tableau « Le couple de vieux ou les musiciens ». Décryptage de ce choix.

1/ FOCUS sur l’oeuvre elle-même : 

Cette oeuvre est loin d’être la plus célèbre et la plus surréaliste de l’artiste. Le surréalisme ne correspondrait pas à notre concept, concrétisé par la rédaction d’articles et micro-articles (« Flash&Focus ») à vocation informative.

Elle compte parmi les 1500 œuvres de Dali, appartient à une collection privée, ce qui explique qu’il est difficile de se procurer des photos sur elle.

1500 œuvres ! Et comme tout un chacun, j’en avais étudié une partie lors de ma scolarité. Mais curieusement, malgré l’excentricité remarquable de certaines toiles, c’est cette scène que j’ai gardée en mémoire.

Elle a été peinte en 1930, un an avant « la persistance de la mémoire » ou « les montres molles », l’une des peintures les plus célèbres de Dali. Ainsi, paradoxalement, alors qu’il lui était antérieur, « le couple de vieux ou les musiciens » s’est forgé une notoriété dans l’ombre, modestement mais sûrement. Et ce fait a fortement influencé mon choix. A son image, nous avons adopté une stratégie de patience, indirecte mais porteuse d’un message tout aussi fort.

2/ Symbolique : 

L’oeuvre suscite sur son public des émotions se déclinant de l’admiration à la terreur. L’indifférence ? Aucunement.

Voici la lecture que nous en faisons :

2.1 « Le couple de vieux » lui-même : notre comité rédactionnel compte plusieurs générations professionnelles. L’assise détenue par les plus expérimentés forme le socle de l’ensemble. Ces deux visages remarquables au premier coup d’œil symbolisent pour nous les piliers de notre équipe. Le fait qu’ils se regardent revêt une importance capitale pour moi : il incarne l’écoute, le respect mutuel et l’échange. Ces trois valeurs permettent à chaque membre d’évoluer au rythme de la progression globale, et ce, malgré les différences de métiers et toutes les nuances de connaissances techniques et de confiance en soi-même. La symétrie représente les métiers techniques, qu’ils soient réels (artisanat par exemple) ou virtuels (digital business).

2.2 « Les musiciens » : à l’inverse des visages, les musiciens incarnent la jeune génération de notre comité rédactionnel. Leur positionnement sur le tableau résume parfaitement les relations intergénérationnelles de l’équipe. La jeune génération s’inspire de l’ancienne mais elle apporte aussi ses codes, sa griffe, elle s’inscrit dans une continuité tout en offrant cet œil neuf, parfois culotté, ce qui contribue à notre singularité. Le fait qu’il s’agisse de musiciens n’est pas anodin, il symbolise l’Art, particulièrement présent au sein du comité rédactionnel qui compte des peintres, poètes, dessinateurs, illustrateurs, écrivains. Les musiciens incarnent également cette créativité continue et primordiale dans notre activité professionnelle. Si la rigueur professionnelle apparaît de prime abord, la créativité n’est pas simplement suggérée, elle en est le pendant. Leur posture et leur rondeur symbolisent la fraîcheur et l’originalité. Leur tenue évoque le voyage, une rubrique de notre magazine, mais aussi une approche de notre écriture globale.

2.3 Et les détails alors ?  : ils ont leur importance naturellement. La jeune femme sous l’arche symbolise notre ouverture d’esprit : condition « sine qua non » pour intégrer le comité rédactionnel ! Former une équipe longue-distance regroupant des membres aux tempéraments différents, qui ne se connaissent pas personnellement, qui individuellement font preuve au quotidien d’une autonomie et d’un sens des responsabilités particulièrement développés : cela exige d’opter pour la bienveillance et la tolérance mutuelles ! La porte, en contraste avec la grande salle, représente la stabilité du socle rédactrice en chef/cheffes de rubrique/graphistes/illustrateurs et les mouvements continus des pigistes.

La vieille femme porte une boucle d’oreille en forme de bouteille. Nous imaginons dans le contenu de cette bouteille une part d’océan, ce qui incarne notre volonté de communiquer des messages, de défendre des idées qui ont du sens. Une « bouteille à la mer » n’est jamais lancée sans raison.

Mais nous pourrions tout aussi bien y distinguer une part de vie, celle que l’on garde par opposition à celle qui s’écoule au centre de l’oeuvre. La destinée que nous provoquons et forgeons au quotidien, celle dont nous conserverons le souvenir en laissant s’écouler l’envers du décor délesté de ces enseignements.

Il est certes impossible de choisir une oeuvre qui nous corresponde absolument. Les couleurs de cette oeuvre ne dévoilent pas la fantaisie, l’optimisme et la modernité qui caractérisent notre ouvrage. Ces trois aspects que préférons vous laisser découvrir au fil du temps, plutôt que de vous les conter. Il serait bien fade de tout vous dire.

©Stéphanie Roux
Rédactrice en chef 
A propos de Isalys Roux 50 Articles
Après une première carrière consacrée au management au sein de l'armée de Terre, Isalys Roux s'oriente vers ses premières aspirations professionnelles : la rédaction et l'écriture. Ses thèmes de prédilection ? Société, management, parentalité, insolite, culture et littérature. Son credo ? Tout est digne d'intérêt dès lors qu'une question se pose.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*