Dans la peau d’une dénicheuse d’expérience en Inde

Dans la peau d’une organisatrice de séjours peu ordinaire(s) :

Je porte aujourd’hui mon regard extérieur de rédactrice en chef sur un domaine d’emblée palpitant : le voyage !

Ne me parlez pas de tourisme ! Je n’utiliserai pas ce terme. Oui, je le sais, il est la référence professionnelle du jargon, mais pour une raison inconnue, ma sensibilité l’associe à l’appât du gain, au « tout est permis ».

Un peu dingue comme approche ? Je vais tout vous expliquer !

A force de ne plus compter que sur Internet et ses offres alléchantes, j’en avais oublié la définition même que j’avais du voyage. Partir, prendre l’air, voir du pays, plus qu’un loisir. Une philosophie de vie. Aller à la rencontre de l’autre, ne pas dénaturer les perles locales en incitant les autochtones à y bâtir des attractions à touriste, plus proches de nos coutumes que des leurs. Ne pas les inciter inconsciemment à changer leur manière d’être pour s’adapter aux visiteurs. Apprécier les lieux dans leur écrin authentique. En voyageant, je n’ai jamais cherché à transposer un peu de ma vie ailleurs, j’ai toujours voulu voir autre chose !

C’est en collaborant avec Véronique Narayana Swamy que je me suis réconciliée avec ma réelle perception du voyage. Une madeleine de Proust teintée d’exotisme et sans concession, à l’image de cette dénicheuse d’expérience, tellement fondue dans le décor qu’elle en est elle-même une part insolite, sans calcul, avec un franc parler, une assurance que l’on apprécie uniquement chez les personnes qui peuvent se le permettre, tant ils sont inattaquables dans leur métier. Cette experte de l’Inde m’enseigne une leçon que j’avais oubliée. Dans tous les domaines qui ne relèvent pas uniquement de nous-mêmes, le succès est une affaire de personne plus que de métier.

 

1/ Remettons le débat dans son contexte :

Quelles sont les différentes options pour voyager :

 Le circuit/ voyage organisé proposé souvent en ligne par des organismes « massifs » sans contact direct préalable avec un interlocuteur : il ne suffit que de consulter sur son ordinateur différentes formules, de choisir des dates et effectuer une réservation. Si vous espérez que je décrive d’autres atout de cette option, sachez le d’emblée, cela ne sera pas le cas,

 Le voyage en « puzzle » construit pièce par pièce par soi-même : le déplacement, l’hébergement, les activités, la restauration. Cette formule permet une grande liberté mais elle contraint le voyageur à traiter avec plusieurs interlocuteurs (1 par domaine), à programmer des activités sans expertise préalable (la méthode découverte). Elle est de plus chronophage,

  Vous l’aurez compris : ma dénicheuse d’expérience en Inde a choisi de proposer la troisième formule : le compromis ! Pourquoi ? Votre voyage est élaboré dans toutes ses facettes, vous êtes épaulés lors des démarches administratives, conseillés sur les activités en fonction de nombreux critères mais vous conservez la liberté de choisir l’orientation de votre voyage. Bref : ce qu’il se fait de mieux ! Un budget plus important ? Patience, je vais vous expliquer en quoi il s’agit d’une idée reçue !

Evidemment, le bienfondé de la démarche repose sur un critère déterminant : votre interlocuteur doit être une personne de C-O-N-F-I-A-N-C-E !

 

2/ A quoi reconnaît-on LA personne compétente pour organiser votre voyage ?

Cette personne combine deux qualités : elle écoute ce que vous dites & elle connaît son métier.

Elle écoute : c’est-à-dire ? Vous aurez peut-être l’impression de répondre à beaucoup de questions mais autant vous le dire, c’est bon signe ! Notamment si pour ses recherches, votre interlocuteur s’intéresse à votre budget, vos envies, vos centres d’intérêt, votre gestion du temps (activité/repos) : bref une sorte de profilage du voyageur que vous êtes. Lorsque vous réservez en ligne directement sans interlocuteur, ces critères vous ne les communiquez pas, ce sont pourtant eux qui vont faire toute la différence !

Elle connaît : l’idéal est de faire appel à quelqu’un qui réside et travaille sur le lieu de destination de votre voyage, si possible depuis un certain temps. Ce sont des informations que vous pouvez trouver sur le site Web de l’organisme concerné. Pourquoi est-ce l’idéal ? Parce que si une personne vous écoute et possède l’expérience « terrain » de la destination, elle peut vous proposer ce qui, sur place, vous correspond. Sa connaissance sera bien plus approfondie que les informations trouvées sur Internet, à partir desquels les grands sites concurrentiels du tourisme fondent leurs propositions. Pardonnez mon parti pris, mais ils me font penser à ces marchés « locaux » sur lesquels les voyageurs achètent des souvenirs importés de l’autre bout du monde, je les appelle « les sites Web à touristes ».

Ainsi, qu’ai-je appris au contact de Véronique ? Que les personnes de sa trempe offrent des garanties ! Ils ont une longueur d’avance : ils maîtrisent la langue, ils connaissent certes, mais surtout ils connaissent au contact, réellement, les personnes. A un tel point qu’il leur est possible d’identifier celles qui sont de confiance, celles qui ne vous feront pas faux bond. C’est le luxe de la sélection humaine, et de non de standing de prestation, un luxe donc transparent pour votre portefeuille mais qui aura exigé de votre dénicheuse d’expérience plus que de la présence sur le terrain.  Aucun interlocuteur ne peut donc être meilleur conseilleur.

 

3/ logistique & « extras » :

Ce point me tient à cœur, parce qu’il est le principal enseignement de ma collaboration avec Véronique : l’idée préconçue selon laquelle un voyage sur mesure est l’option « gouffre financier ». Et je dois bien admettre que sur la liste des sceptiques, j’ai été en tête de file pour raviser mon jugement.

La logistique ? Parlons hébergement. Je consultais les articles de Véronique sur des lieux d’hébergement en Inde lorsque j’ai relevé un point qui m’avait complètement échappé. Je regardais le soin qu’elle apporte aux détails de confort, d’aménagement quand j’ai réalisé qu’elle était dans le vrai : elle pense l’hébergement sous un spectre complet : qualité/prix. Une révélation alors que je n’étais plus choquée par cette propagande qui ne se cache même pas : « quel site vous propose l’hôtel le moins cher » ? Et quid de notre bien-être ? Quid du rapport qualité/prix. Je vous le dis, Véronique et son franc parler mèneront bientôt une enquête sur la question, car ces offres alléchantes ont forcément une contrepartie en coulisses…

Et les extras ? Leur choix vous est présenté comme une facilité sur les sites concernés. « Vous n’avez rien à faire, nous nous occupons de tout, nous avons déjà fait une sélection pour vous. » Nous en oublierons presque qu’ils nous sont proposés arbitrairement lors des voyages organisés. Ils peuvent réserver leur lot de mauvaises surprises sur place, en engendrant des frais supplémentaires. Ils répondent à un compromis entre :

– la disponibilité des prestataires de service (plus ou moins toujours les mêmes),

– le manque de temps pour faire une recherche concurrentielle sur ces prestataires,

– le budget global fixé pour le voyage.

Ils proposent par ailleurs des animations qui ne tiennent pas compte de critères qui vous concernent directement : votre fatigue éventuelle par exemple. En effet, leur notion du loisir à destination relève souvent d’une connaissance théorique à distance, ou bien d’informations délivrées par des contacts sur place. Contacts qui échappent à cet adage bienfaiteur « la confiance n’exclue pas le contrôle ». Ainsi, certes sur un guide touristique, l’on vous proposera une marche de 3 kms mais si sur place le terrain est exigeant, demande une bonne condition physique, vous serez heureux de pouvoir vous en remettre à quelqu’un qui sait de quoi il parle et aura programmé une activité de récupération pour pouvoir profiter pleinement du budget !

Enfin, la notion de voyage organisé ne permet pas de souplesse dans les activités. Ce qui permet aux organismes de les organiser réside dans l’approche « séjour en groupe », qui permet de tirer les prix vers le bas. Le « sur mesure » est éludé, vous dépensez moins d’argent (qui sait ? Les experts touristiques sur place sont sans doute mieux armés pour négocier…) mais en tout état de cause, vous n’en avez pas pour votre argent.

Un voyage par essence ne se limite pas à une notion de budget. Le budget n’est qu’une partie du cadre. Le voyage vise un objectif personnel. Il n’est pas capricieux que de refuser de perdre/gaspiller un instant en acceptant bon gré mal gré l’activité qui plaît à certains mais pas tous. Logique, puisque nous ne recherchons pas les mêmes choses.

4/ alors que choisir ? :

Vous l’aurez compris, je suis vraiment séduite par l’optique du voyage made by « une dénicheuse d’expérience », puisque si je ne recherche pas sur place un cadre qui ressemble au mien, je serai heureuse de le vivre en restant ce que je suis, avec ma sensibilité propre.

A budget égal je participerai peut-être à moins d’activités, mais elles me conviendront toutes. Je les aurai choisies avec quelqu’un qui a du métier, du recul et une fine connaissance personnelle de la destination. Quelqu’un qui sait de quoi on parle et qui peut le prouver. Ne trouvez-vous pas que cette catégorie de personnes se fait trop rare ?

©Stéphanie Roux

Rédactrice en chef

Qui a inspiré cet article ?

  Véronique Narayana Swamy 

Dénicheuse d’expériences en Inde

  Site Internet : https://indexperience.fr/
  https://www.facebook.com/indeXperience.fr/
  https://www.instagram.com/indexperience.fr/
A propos de Véronique Narayana Swamy 4 Articles
Véronique Narayana Swamy est experte en organisation de séjours personnalisés en Inde. Authentique, instinctive dans son style d'écriture, passionnée et à l'écoute des envies, Véronique s'attache avant tout à l'expérience que les voyageurs souhaitent vivre, aux souvenirs qu'ils souhaitent garder, sans pour autant négliger le cadre administratif et logistique du séjour. Réduire Véronique à la définition classique de l'expert en tourisme est impossible. Car, comme elle le dit elle-même, plus que d'organiser des voyages, elle vous déniche des expériences. Un réel interlocuteur : Nous imaginons souvent notre interlocuteur en voyage comme le standardiste à l'accueil de l’hôtel, le guide touristique, mais Véronique est interlocuteur de nous souhaits profonds.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*