Dans la peau d’une experte en équilibre corps-esprit

 

Collaborer, connaître et comprendre, quatrième volet : développement personnel, équilibre corps-esprit.

Collaborer, imaginez un seul instant toute la richesse que cette expérience dissimule. Comment ai-je pu croire que l’exercice serait différent de mon ancienne vie de manager? Comment ai-je pu imaginer que le travail en équipe virtuel ne me réserverait pas le même appétit de comprendre le métier de ceux qui m’entourent ? Leur identité professionnelle en somme.

Et je vais porter aujourd’hui mon « œil neuf » dans un domaine aux multiples identités : le coaching en développement personnel. Mon éducation tout comme mon expérience professionnelle précédente ont ancré dans ma perception de la souffrance une idée aussi forte que reçue : aide-toi, le ciel t’aidera.

Pendant longtemps, ma vision du développement personnel s’est réduite au spectre de la psychologie dans une définition péjorative de confort et non de nécessité, je dois l’avouer honteusement. Au contact de mes Hommes durant ma carrière militaire, j’ai reçu une première leçon sur le sujet…au contact de mes Hommes et d’un panel incalculable de maux. J’ai rapidement ravisé mes certitudes, la psychologie « classique » incarnait non seulement une réponse pertinente à certaines souffrances, mais elle s’était déclinée en plusieurs options de coaching adaptées à la personnalité de chacun et aux types de souffrances.

La collaboration « Maena Mag » me conduit à franchir une dernière étape : l’exploration du champ des possibles. Et je débute donc le cycle avec ce coaching de précision qui vous aide à réconcilier votre corps avec votre esprit et dont Patricia Olive m’a enseigné les rouages.

 

 

Tout commence par une notion fondamentale, le lien fusionnel corps-esprit : 

Il s’agit sans conteste de ce qui m’a le plus frappée : la force du coaching réside dans cette capacité à nous rappeler les principes de base de notre fonctionnement physiologique. Logique : travailler sur nos capacités fondamentales nous assure de pouvoir nous approprier les méthodes et les appliquer par la suite, lorsque l’accompagnement perdure sous la forme de l’appropriation.

Il est vrai que nous avons tendance à nous concentrer sur l’un ou l’autre, à porter notre concentration sur le lieu de la blessure ressentie, oubliant qu’elle en crée une autre. Ainsi, une blessure suite à un accident par exemple ne se limite pas à un côte brisée mais englobe également un traumatisme psychologique et une rupture plus ou moins longue entre le corps et l’esprit. Pour autant, c’est bien dans la combinaison qu’ils cumulent leurs forces.

Citons un exemple : « j’en ai plein le dos », l’expression qui illustre parfaitement l’imbrication indéfectible entre le corps et l’esprit. Ainsi, n’est-il pas courant de ressentir que le poids du stress, de l’anxiété se porte physiquement sur le dos : part symbolique du corps qui supporte les fardeaux?

C’est précisément l’équilibre de cette combinaison que le coach vise à rétablir et préserver durablement.

S’oublier, le mal du siècle :

Et l’équilibre est mis à mal de toutes parts. Tel est le premier défi de ce coach à part : sans être ni médecin, ni psychologue de formation, il doit être capable de comprendre l’origine et l’expression de la souffrance pour apporter une solution d’accompagnement sur mesure. Cela impose à mon sens, de détenir une qualité qui ne sera pas forcément mentionnée sur la fiche-métier concernée : l’empathie, cette capacité à se mettre suffisamment à la place d’autrui. Difficile à une époque où nous ne prenons plus le temps de nous écouter nous-mêmes.

Car nous nous oublions, pris dans le fameux « tourbillon de la vie » et la pression quotidienne qu’il engendre. Eh bien, le coach se crée une brèche dans le tourbillon pour stopper sa course. Et pour cela, il doit faire preuve d’une autre qualité : la bienveillance dans la pédagogie.

La force du vécu :

J’ai constaté un phénomène récurrent dans l’approche que les coachs ont de leur métier. Et c’est encore plus le cas pour Patricia : ils ont du vécu ! Et ce « quelque chose » qu’ils ont expérimenté et surmonté leur procure à la fois une assise technique supplémentaire et cette crédibilité de fait. Ce vécu explique sans doute également l’empathie qui les caractérise.

Dans le cas de l’équilibre corps-esprit, je retiens un enseignement : une blessure physique engendre certes du stress, certes de l’amertume mais elle va au-delà de ces considérations. Une blessure importante provoque cette rupture entre le corps et l’esprit, ces doutes sur les capacités physiques, le rejet de son corps, un mal-être global. Le coach ne vous prescrira pas de médicament mais elle aidera votre esprit à relativiser suffisamment pour se recentrer sur l’essentiel : vous êtes comme vous êtes et c’est formidable.

L’importance de la blessure est une notion totalement subjective et c’est bien grâce à son vécu que le coach en a conscience, il doit donc être capable de ne pas minimiser ou exagérer la perception de la souffrance. Et c’est là qu’intervient sa capacité d’écoute.

La méthode : 

Il existe bon nombre de formations pour acquérir les compétences nécessaires pour accompagner dans le développement personnel. Mais selon moi, ces formations sont exploitées avec pertinence si le coach est capable de se les approprier sincèrement. Car c’est dans son authenticité que résident son efficacité à communiquer son message et sa capacité à apporter une réponse adaptée. Par ailleurs, dans un secteur d’activités largement concurrentiel, cette authenticité garantit la singularité et donc la visibilité.

Voilà donc l’enseignement que je retiens de cette collaboration : le coach en développement personnel donne de soi au-delà de son temps et de ses compétences pour mieux donner aux autres. Et dans une thématique aussi intime que l’équilibre corps-esprit, le coach est un virtuose de cette relation sans artifice.  Merci Patricia pour cette belle leçon.

©Stéphanie Roux

Rédactrice en chef du Maena Mag

Qui a inspiré cet article ?

  Patricia Olive

Experte développement personnel : réconciliation corps-esprit, réinstauration bien-être mental et corporel

Organisatrice séjours ressourcement et apaisement post-stress

Précédemment danseuse professionnelle et chorégraphe.

  https://www.linkedin.com/in/patricia-olive-869839138/
  Site Internet : www.danseetsens.com
  https://www.facebook.com/danseetsensequilibre/
A propos de Isalys Roux 50 Articles
Après une première carrière consacrée au management au sein de l'armée de Terre, Isalys Roux s'oriente vers ses premières aspirations professionnelles : la rédaction et l'écriture. Ses thèmes de prédilection ? Société, management, parentalité, insolite, culture et littérature. Son credo ? Tout est digne d'intérêt dès lors qu'une question se pose.

1 Comment

  1. Ouaoh Stéphanie, j’avais pas vu ton article 🙂 pff, j’en suis désolée, je ne t’ai pas encore remercié.
    Permets moi de le faire même en retard, car je t’apprécie beaucoup, tu es une belle personne à qui j’offrirai sans hésiter une séance de body mind pour te ressourcer, quand tu veux…MERCI VRAIMENT pour tout ce que tu fais pour nous tous…

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*