Mariage : la recette méli-mélo des hauts et des bas

le mariage est un rêve

Le mariage, pour beaucoup d’entre nous, c’est un peu la même chanson. Nous validons sur une journée de célébration l’équilibre entre la tendresse et les tensions. Nous concentrons tout notre amour et notre pardon sur une journée de lumière, conscients que la route est loin d’être paisible. Conscients et …fébriles/apaisés/confiants et tant d’autres possibilités.

Le mariage, quoi qu’il en soit est anodin pour personne.

Les fondations de mon mariage, une histoire de couple :

mariage vie tourmentée du couple

Je vis en couple avec mon deuxième mari depuis 1996 : selon la date à laquelle vous lirez mon article les années auront peut-être passé : à l’heure où je vous écris, cela fait 22 ans. De prime abord, vous noterez cette belle longévité. Cette émotion que nous ressentons tous en lisant les tranches de vie de ces amours toujours si sincères dans l’écrin du troisième âge.

Mais ne vous méprenez pas, la longévité ne signifie pas le calme plat. Il y a 6 ans, nous avons vécu une crise comme tant d’autres couples après avoir achevé la construction de notre maison. Un projet qui sème toutes sortes d’étincelles, du rêve à la tension.

Les travaux avaient épuisé Vincent. Tout devenait alors un problème. Je supportais mal, quant à moi d’en subir les conséquences, même si j’avais ma part évidemment. En surface, cela ressemblait à une embarcation à la dérive, martelée par des tempêtes successives.

Mon métier m’a grandement aidée. Non pour fuir. Mais une heureuse coïncidence m’a livrée une clef.

J’animais un séminaire avec Guy Corneau, un éminent psychanalyste et écrivain canadien. A cette occasion, des stagiaires ont évoqué la méthode « Imago » qui enseigne aux couples en difficulté comment mieux communiquer.

Alors que nous étions au plus mal, je l’ai décidé : « il est temps de faire ce stage ».  Mon intuition me dictait que notre histoire n’était pas finie, qu’il fallait faire quelque chose. Et on l’a fait !

Le bouleversement salutaire : 

Le matin même du démarrage du stage, nous nous engueulions comme du poisson pourri. Oui oui ! Comme les marchands de poisson du début du XXème siècle qui critiquaient les poissons des autres étalages pour écraser la concurrence. Fort, sans ménagement et avec des mots crus. A tel point que je pensais que c’était mal barré !!

En une matinée, nous vivions un bouleversement. Une révolution même en ce qui me concerne. Je travaillais depuis presque vingt ans dans le milieu du développement personnel mais j’avais encore tant à découvrir. J’observais et j’ai vite constaté la performance du couple qui nous enseignait l’air de rien une manière d’apprendre à mieux communiquer ou à communiquer autrement en tout cas…

On a trouvé en cette méthode une façon de nous redécouvrir en prenant en compte nos blessures d’ex-enfant !

avant le mariage analyser les failles de l'enfance

Parler à l’autre sans jugement, sans critique, sans conseil, sans interprétation est une vaste affaire, une sacrée gageure, un beau défi que nous avons volontiers accepté l’un et l’autre.

J’ai ainsi découvert Vincent ouvert, prêt à tout pour qu’on avance. Je réalisais que je vivais avec un homme encore aimant, intéressant et prêt à se remettre en question, ce dont rêve n’importe quelle femme, n’est-ce pas ?

Se livrer : 

Dès le premier jour, j’ai levé la main pour que nous passions devant le groupe, sachant combien il est efficace de le faire pour avancer. Vincent ne désirait pas passer de suite. Alors, j’ai attendu le lendemain pour retenter et il a finalement accepté ! C’était géant ! Je savais combien ce n’était pas facile pour lui de s’exprimer, de dévoiler son intimité, et qui plus est devant un groupe d’inconnus. Mais nous étions tous dans le même bateau !

Nous nous sommes assis face à face, le groupe très proche tout autour, et l’animateur de profil entre nous deux. Et le travail a commencé ! Ça a été grandiose ! Je tenais ses mains et l’encourageais à se laisser aller. Et finalement c’est arrivé : comme une digue qui cède d’un coup. C’était tellement fort, authentique et ça venait de tellement loin, que nous avons tous pleuré : lui, moi, le groupe autour ! Comme si Vincent pleurait comme il ne l’avait jamais fait : cela a eu plusieurs conséquences par la suite…

Le plus beau des cadeaux ! 

Le troisième jour du stage, les animateurs nous ont demandé d’offrir à notre partenaire un cadeau exceptionnel, auquel il ne s’attendait pas du tout. Il fallait arriver le lendemain matin avec ces « offrandes » pour les présenter au reste du groupe !

Nous étions dans la voiture de retour chez nos amis quand le visage de Vincent a changé de couleur. Il ne pouvait y avoir qu’une seule raison. Alors, je lui ai demandé « t’as trouvé ? » et lui de répondre « oui, mais ce n’est pas facile ! »… Pas facile ?

Mais qu’est-ce que ça pouvait bien être ?

Je ne pouvais pas me contenter d’un truc à la noix : nous vivions ensemble depuis 17 ans et avions vécu déjà bon nombre d’expériences de toutes sortes. Nous avions créé ensemble des spectacles, des œuvres, des voyages, des lieux, des associations…élevé quatre enfants et deux chats…

Son visage avait changé de couleur, mais pour moi, c’était tout aussi difficile. J’avais beau chercher un truc génial, je ne trouvais rien qui vaille. Panne d’inspiration complète. Et il avait trouvé. J’avais la pression…

La nuit était là et je n’avais toujours rien trouvé de valable à mes yeux. Je me couchai dépitée en me disant que la nuit portait conseil. Je me réveillai le lendemain et trouvai Vincent tout habillé dans le lit. Il me dit qu’il était réveillé depuis un bon moment ! Je me levai et découvrai un chemin de feuilles de Gingko qui me menait à une enveloppe sous l’un des deux bols présents sur la table.

Il était là le cadeau et je n’avais toujours pas le mien…

J’ouvris l’enveloppe un peu fébrile et lus sa lettre d’amour car c’était avant tout une lettre d’amour que j’ai gardée bien précieusement.

Mon amoureux me demandait en mariage.

Lui qui avait toujours dit qu’il ne se marierait jamais, qu’il ne voulait pas de fil à la patte, pas faire « comme tout le monde », que c’était trop conventionnel, que c’était pas son truc, qu’il en était hors de question… Il m’avoua que c’était comme grimper l’Everest pour lui mais qu’il était temps…

Par amour, pour nourrir mon besoin de sécurité et pour dépasser sa peur de l’engagement….

mariage patricia olive

Nous avons beaucoup pleuré, car cela avait du sens bien sûr pour chacun d’entre nous. Nous savions que ce n’était pas rien, que cela allait nous impliquer et nous faire grandir. Il était terrorisé je pense et moi je me disais « cela va retomber comme un soufflé trop cuit ». Eh bien non, cela n’est pas retombé : au contraire.  Six mois après, nous avons préparé cet événements en participant à des séances avec un thérapeute Imago. Cela n’a pas toujours été facile, ni confortable, mais nous avons beaucoup grandi et beaucoup pleuré mais avons aussi été plus humbles en prenant conscience des souffrances de l’autre.

Nous avons choisi « la lumière » comme thème de mariage. Et nos quatre enfants nous ont d’ailleurs offert le parrainage d’une étoile. C’était un beau mariage, simple et profond, comme nous les aimons…

Et moi pour ma part, vous demandez-vous qu’est-ce que je lui ai offert finalement ? Oui, je sais tout le monde me le demande : ben à vrai dire, à part lui offrir mon cœur, je l’ai invité à un stage d’approfondissement Imago.

Pourquoi ce témoignage ? 

mariage ils vécurent heureux ensemble pour l'éternité

Pour apporter de l’espoir à ceux qui traversent une mauvaise passe en couple. De l’espoir mais aussi une option concrète pour rafistoler dans la durée. J’aime beaucoup cette maxime d’origine inconnue qui dépeint la réponse d’une femme en couple depuis longtemps « Nous sommes nés à une époque où lorsque quelque chose se casse, on le répare, on ne le jette pas ». Impossible d’en retrouver l’auteur, mais elle est un peu en chacun de nous. Nous traversons ces périodes de doute et nous posons tous ces questions : « est-ce que c’est fichu ? », « est-ce que ça vaut la peine ? » etc.

Rafistoler dans la durée notre mariage ou tout simplement notre relation de couple : je parle là du coaching ou de la thérapie. Et je voudrais tout d’abord vous décomplexer sur le sujet. La démarche n’est ni superficielle ni tabou. J’ai toujours été surprise de constater que tant de personnes sont sceptiques ou réfractaires au coaching de couple à une époque où il est si anodin de chercher l’amour sur des sites de rencontres en ligne. Dans les deux cas, il s’agit d’exposer de soi, de son intimité dans le but d’être plus heureux. Qui plus est, en ce qui concerne le coaching, l’accompagnement est bien réel, humain et bienveillant.

Si vous vivez cette période de doutes, écoutez d’abord votre instinct. C’est lui qui vous dira quel chemin emprunter entre la séparation et le sauvetage.

Nous avons tendance à solliciter nos proches pour des décisions. Mais la décision n’appartient qu’à nous, c’est dans l’action qu’ils peuvent nous apporter le meilleur soutien.

©Patricia Olive, rédactrice « coaching » 

 

A propos de Patricia Olive 3 Articles
Patricia Olive est fondatrice de la pratique "danse et sens" pour vivre de tout votre corps. Prestations de Patricia : Praticienne et formatrice en équilibre corps/esprit, elle vous accompagne à vivre de tout votre corps. Elle propose des programmes vidéos en ligne, des stages dans des cadres très agréables. Elle est régulièrement sollicitée pour apporter son expertise lors de conférences. Elle pratique le BMC® : Le Body-Mind Centering® : une approche globale de rééducation somatique. Cette méthode procède par des expériences d'intégra- tion corporelle et l'application de principes aussi bien anatomiques, que physiologiques ou encore , psychophysiques liés au développement.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*