Kolinda Grabar Kitarovic, femme actuelle

Kolinda Grabar Kitarovic, LA femme de la coupe du Monde

 

      Depuis son apparition parmi les supporters croates, Grabar Kitarovic, la présidente de cette république suscite de nombreuses interrogations et génère bien des rumeurs. Mais quel personnage politique « se cache » (ou pas) derrière cette fervente amatrice de football, proche de son peuple et dotée d’une présence indéniable ?

Décryptage pour vous, en marge du couronnement de la France.

 

Kolinda Grabar Kitarovic, main de fer dans un gant de velours : 

     Elle exerce d’abord la fonction de ministre des affaires étrangères de 2005 à 2008. Ainsi, lorsqu’elle est élue présidente de la République en 2015, elle dispose d’une expérience solide en matière de politique.

Elle accède au pouvoir dans un cadre de rejet des orientations politiques de ses prédécesseurs et alors que la Croatie connaît une récession depuis 2008. Elle observe le phénomène avec un regard extérieur dès ses prémices.

La médiatisation de son implication auprès de l’équipe de football nationale livre un visage incomplet de cette femme de pouvoir.

Sa féminité ne laisse pas entrevoir la poigne de son action politique. Son engouement au contact des joueurs et footballeurs nous marque comme une événement à part entière. Mais il n’est qu’une part de sa détermination dans sa fonction de chef d’état. Son ouverture d’esprit en tribunes non officielles ne dit rien de ses convictions conservatrices.

Pour une seule et bonne raison: Kolinda Grabar Kitavoric est une femme en nuances :

  • conservatrice dans ses idées mais novatrice dans la manière de les véhiculer,
  • sans concession dans ses objectifs mais fédératrice dans l’action,
  • exigeante mais bienveillante.

Une main de fer dans un gant de velours, la solution pour permettre à la Croatie de sortir de la tourmente ?

Kolinda Grabar Kitarovic, symbole d’un nouveau modèle féminin méconnu ? 

Cette élection est passé presque inaperçue et la coupe du Monde de football va certainement permettre à des journalistes de l’époque, rares rédacteurs couvrant l’événement, de vivre un nouvel âge d’or.

La faible médiatisation s’explique certes par le fait que le pouvoir du président en Croatie revêt avant tout un caractère protocolaire. Parmi ses missions notables, on note le fait qu’il représente la Croatie à l’étranger, accorde la grâce présidentielle ou promulgue les lois. Il est également le chef des Armées. Le Parlement, nommé Diète, dispose du pouvoir législatif. Son poids est très important à tel point que le système politique du pays est défini comme une démocratie parlementaire.

L’élection a fait l’objet d’une modeste couverture médiatique aussi parce que le résultat était particulièrement serré.

Pour autant, Kolinda Grabar Kitarovic a bâti son succès politique sur sa force de conviction et dans la contestation : une recette qui a séduit les électeurs. Elle a ainsi affirmé lors de sa victoire :

« Je vous promets que la Croatie sera un pays prospère et riche, un des pays les plus développés de l’Union européenne et du monde. »

Les intentions de la présidente ont forgé la confiance que lui voue son peuple, elles ont engendré ces sensations d’écoute et de compréhension. Mais la ferveur de son discours lui a apporté plus encore : la légitimité par le charisme, la crédibilité par la détermination : des cartes que l’on n’associe pas à la femme, mais qu’elle est parfaitement capable d’utiliser avec force et pertinence.

En ce sens, Kolinda Grabar Kitarovic incarne-t-elle à elle seule le symbole d’un modèle féminin peu développé en Europe ?

Notre continent compte 4 chefs d’Etat féminin (en Lituanie, à Malte, en Croatie et en Estonie), ainsi que 2 chefs de gouvernement (en Allemagne et depuis peu en Roumanie). Une représentation minoritaire mais plus développée que nous pourrions le croire !

A un détail près : Kolinda Grabar Kitarovic n’est comparable à nulle autre.

Kolinda Grabar Kitarovic : mère pour sa patrie, vous croyez ?

 Sa singularité réside dans l’Histoire de son pays. La présidente appartient au parti conservateur du pays, mais il lui tient à cœur d’assumer et de communiquer sur son statut de femme et de mère. Elle exerce ses fonctions sous un angle nouveau, avec une bienveillance bien à elle et se positionne en mère pour une patrie divisée qu’elle souhaite rassembler. L’objectif : lutter contre les fléaux intestins du pays pour élever l’ensemble de la nation vers le haut, trouver dans la reconnaissance mutuelle et la solidarité une sortie pérenne face au chômage notamment. Elle est notamment le premier chef d’Etat croate à reconnaître que des compatriotes ont commis des actes criminels en Bosnie. Elle adopte ainsi une approche mesurée entre fermeté et diplomatie : un dosage subtil nécessaire face à la complexité démographique et historique de son pays. C’est aussi dans l’identité du peuple que s’affine le style du chef.

Elle emploie la même méthode sur le plan international en n’hésitant pas à se démarquer des us et coutumes. Oui, elle l’affirme et l’assume, la coupe du Monde constitue une formidable opportunité de communiquer sur la Croatie, d’en vanter les mérites et les valeurs en usant de la convivialité et la cohésion de l’événement. Oui, elle a osé prendre un congé sans solde pour assister à tous les matchs. Oui, elle a offert un maillot à Theresa May, à Vladimir Poutine également. Oui, elle a assisté à certaines rencontres assise (ou plutôt debout et survoltée) parmi le peuple. Oui, derrière la valeur réside une volonté d’affichage qu’elle ne dissimule pas.

Cette singularité lui vaut des critiques et quelques rumeurs. Vous allez être très déçus Messieurs, mais les photos de la nouvelle femme la plus sexy du monde ne sont pas des clichés de la présidente croate. Le mannequin aux courbes généreuses est en réalité une parfaite inconnue.

La déception passée, êtes-vous pour autant insensibles à sa présence ?

Et si nous allions aux résultats politiques ? 

Madame le président a t-elle tenu ses promesses ? La Croatie affiche des données économiques intéressantes. 

Depuis son élection, la croissance annuelle du pays est d’environ 3 %. Cette première amélioration doit ensuite déboucher sur une phase de stabilisation. Cette étape passe par des actions correctives dans les domaines du chômage, de la dépendance de l’économie au secteur économique, de la démographie en diminution.  Notamment. Ces projets sont au cœur de la feuille de route de cette femme déterminée, caractérisée par un allant dont il n’est désormais plus possible de douter. 

A propos de Isalys Roux 50 Articles
Après une première carrière consacrée au management au sein de l'armée de Terre, Isalys Roux s'oriente vers ses premières aspirations professionnelles : la rédaction et l'écriture. Ses thèmes de prédilection ? Société, management, parentalité, insolite, culture et littérature. Son credo ? Tout est digne d'intérêt dès lors qu'une question se pose.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*