C’est décidé, la différence je la fais !

différence

Les vacances d’été ? Pour beaucoup, la saison est idéale, propice à la fête, au farniente, au bonheur simple de profiter de la vie. Mais pour d’autres, elle plante son décor anxiogène. Les voilà au contact d’une foule parmi laquelle ils ressentent, amers, comme un décalage. Les voilà assis à table n’osant pas, comme leurs amis, raconter leurs joies et leurs soucis par peur que le masque ne tienne pas. Ils se verront comme porteurs d’une différence comme s’ils étaient presque porteurs d’une maladie ou d’un fardeau. Eh bien, non ! Cette année, terminé ! Et si vous repreniez le contrôle, si vous preniez l’air, le large et le taureau par les cornes !

Nous allons faire les premiers pas ensemble.

Différence : un mot, des sueurs froides.

différence, célébrons la

Vous avez le sentiment d’être scruté, observé, jugé. Il vous arrive de vous sentir incompris. Parfois l’on vous critique directement ou l’on vous met discrètement, subtilement à l’écart.  Vous n’osez pas avouer à vos proches cette nature qui n’est pas dans la norme. Bref, vous êtes différent !

A la lecture de ce mot, vous vous sentez mal à l’aise. Et en effet, ce sentiment est naturel. La différence n’est pas forcément accueillie avec entrain. Elle peut provoquer une forme de peur par méconnaissance.

Autant vous le dire, la différence est sans doute le concept paradoxal par excellence :

  • la seule caractéristique commune à tous les êtres humains réside dans leur singularité. Par essence, puisque les êtres humains sont tous uniques, ils sont tous différents les uns des autres. Evidemment, certaines différences sont moins visibles que d’autres. Certaines différences n’ont d’ailleurs pas besoin d’être visibles et certaines encore sont mieux tolérées que d’autres. Il n’existe pas d’indifférence face à la singularité, rejet ou enthousiasme, elle ne laisse personne de marbre.
  • car il existe un deuxième paradoxe : la norme nous rassure mais elle nous désole par l’anonymat dans laquelle elle nous plonge. Nous voudrions tous disposer d’une singularité, à condition qu’elle soit populaire. Il s’agirait en somme d’une sorte de tumeur externe à notre identité qui nous permettrait de nous reconnaître entre porteurs;
  • ainsi nous sommes tous parfaitement conscients que nous sommes des individus uniques, mais nous n’en tirons pas de leçons relationnelles. En effet, si nous nous efforçons de faire accepter nos différences, nous ne sommes pas pour autant prêts à accueillir celle des autres avec bienveillance.

En résumé, si vous voulez combattre votre mal-être, vous allez devoir franchir une étape primordiale : accepter la part qu’autrui joue dans votre bien-être et en relativiser l’importance. Il est douloureux de couper les ponts mais il est plus difficile d’aller contre sa nature.

Comme toujours, tout est une question de contexte ! Pas de leçon de psychologie au programme, pendant les vacances, on souffle, on prend du recul.

Comme dans de nombreux domaines, la différence est avant tout une question d’interprétation. Alors, voici quelques principes qui devraient vous aider à relativiser le mal-être que vous ressentez face à ce que vous appelez votre « différence ».

Apprendre la fierté de la différence : bienfaits de la pensée positive :

Ou comment le réflexe de la reformulation est l’astuce simple qui va changer votre vie. La reformulation à vois haute, à voix basse, en place publique dans votre jardin secret. Peu importe. Même si votre verre est à moitié vide, n’oubliez pas que cela vous permet de le remplir encore avec le breuvage que vous voulez. Faites votre mélange,votre recette. Vous voulez un exemple de reformulation positive appliquée à la différence ? Cette dernière peut en effet vous procurer un sentiment d’isolement. Vous pouvez être tenté de penser que « peu de gens vous comprennent ».

Mais halte là. Pensez plutôt à ces personnes qui vous aiment pour la personne que vous êtes (drôle, merveilleuse, adorable, brillante, qu’importe). La différence peut vous procurer, à travers le jugement d’autrui, une forme de honte. Il serait utopique de vous raconter que la honte s’estompe d’un claquement de doigts. Elle a besoin de temps pour s’atténuer parce que ce processus ne dépend pas que de vous. Pour autant, même la différence a deux visages et il réside dans votre singularité une fierté. Vous n’êtes pas homosexuel, vous êtes amoureux, vous êtes en couple, vous êtes épanoui en amour. « Vous n’êtes pas ‘’trop sensible’’ , vous ressentez intensément ! ». Vous avez compris le principe.

Vous avez compris le mécanisme. Ce n’est pas facile au début. Vous pouvez par exemple prendre toutes les remarques qui vous dérangent, les reformuler en pensée positive et accrocher des notes partout. Moyen niveau décoration, mais efficace contre le mal-être.

ma différence ma fierté

La différence croît dans la comparaison : 

On ne peut pas comparer ce qui n’est pas comparable. Commencez par ne plus jamais utiliser toute phrase débutant par « je suis moins […] que […] ». Vous comparer aux autres vous condamne à vivre partiellement, en empêchant une part de vous de s’exprimer.

Au lieu de concentrer votre attention sur le jugement d’autrui, consacrez plutôt votre énergie à la valoriser à vos yeux à vous. Votre réaction vis à vis de votre singularité est communicative.

Transformez votre différence en originalité, racontez la. Montrez le bonheur que votre singularité vous apporte. Alors, elle suscitera une curiosité saine.

Usez pertinemment de la masse d’informations qui circulent chaque jour et de notre besoin vital d’analyser tous les courants, toutes les tendances. Vous constaterez que vous n’êtes pas le seul porteur de cette différence. Cela vous permettra de rentrer en contact avec des personnes qui ont vécu et surmonté cette épreuve de reconnaissance de sa singularité. Ils auront des astuces pour mieux communiquer notamment avec les proches. Vous aurez aussi accès à des renseignements sur des études sociologiques, qui sait, un ouvrage de référence. Alléluia, vous n’êtes pas un extra-terrestre.

C’est pourquoi il est bon de reconnaître la valeur ajoutée de sa différence : 

Votre différence est naturelle, elle fait partie de vous. Elle est une composante scientifique, anatomique, génétique. Bref factuelle. Regardez votre reflet dans le miroir et c’est bien vous tout entier que vous voyez, non pas cette partie singulière de vous. Ne pensez plus jamais : « face à ma différence ». Votre différence n’est pas face à vous mais à l’intérieur de vous. Vous n’êtes pas réduits à votre différence , votre singularité fait partie de vous comme votre cœur, vos yeux ou votre rire.

Et c’est justement là un point essentiel. Le plus souvent, les différences,sources de mal-être, comportent une drôle de caractéristique. Elles émanent en effet d’une part profondément intime de notre être mais il est impossible de les rendre totalement invisibles aux yeux des autres. Grosso modo, elles agissent comme un arbre. Nous n’en voyons pas les racines, mais si nous regardons les feuilles, nous saurons dire de quel arbre il s’agit.

Vous pourrez provisoirement cacher la raison de votre mal-être. Certes. Mais vous ne pourrez pas cacher le mal-être lui-même. Faute d’en fournir la raison, vous condamnez vos proches à l’impuissance, à l’incompréhension voire à l’agacement : « quelque chose ne va pas mais de toute façon, il ne veut rien dire. Il ne veut pas qu’on l’aide ». Vous aggravez alors inconsciemment votre isolement.

La valeur ajoutée réelle de votre différence ? Vous prouvez à vos proches la confiance que vous avez en eux. Vous leur prouvez qu’ils instaurent pour vous un cadre sécurisant dans lequel vous n’avez pas besoin de vous cacher. C’est une valeur dont nous ne parlons pas en famille, entre amis et c’est bien regrettable. Considérée comme acquise, la confiance n’est pas assez verbalisée et c’est pourquoi il vous est difficile de vous jeter à l’eau et affirmer votre différence.

Pourtant n’en doutez jamais, vous êtes aimés pour ce que vous êtes ! Pour TOUT ce que vous êtes ! Alors, n’hésitez plus, laissez parler la palette qui est en vous.

« Shine your true colors ».

©Annie Pradoux, rédactrice rubrique « coaching ». 

 

A propos de Annie Pradoux 3 Articles
Annie Pradoux est coach personnel et formatrice en milieu professionnel. Sa griffe? Elle accompagne les personnes qui souhaitent trouver leur voie, tracer leur chemin en étant elles-mêmes. En levant les blocages, en faisant émerger les forces, pour mettre les projets sur les rails et en toute bienveillance. Elle accompagne les personnes qui veulent vivre leur différence. Apprivoiser les regards, s’apprécier à sa juste valeur pour sortir de sa coquille, parce que le monde a besoin de chacun tel qu'il est. Pour vivre sa différence, la clé est d’être en accord avec soi !

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*