« Au marché » en vacances : bon plan dressing d’été ?

on fait un tour au marché ?

Si vous êtes une femme, si vous avez besoin de tomates, si vous êtes en vacances avec au moins une copine, alors les probabilités sont très fortes : vous allez entendre voire prononcer cette question !

Aaaah vacances ! Soleil ! Lâcher-prise ! Valises toujours incomplètes ! Et donc achats compulsifs de vêtements !
Ne culpabilisez pas ! Vous allez flâner au bord de la plage, sur un port, en centre-ville. Et elle sera là : la tentation. Tous ces vêtements à portée de main qui ont l’air d’affaires IMBATTABLES !

Mais prudence !

c'est pas cher sur le marché

Stop, avant que vous n’entriez sur le marché !!! Je vous arrête de suite dans votre rêverie !

Vous souvenez des conseils que je vous avais prodigués, dans mon tout premier article ? Ou comment sortir de l’engrenage de la « fast fashion » ? La démarche est la même ! Il suffit de respecter les mêmes principes rapportés au marché. Ah oui, commençons par le commencement : autant vous le dire. Malheureusement pour vous, il n’y a pas que des bonnes affaires et souvent vos articles proviennent de Chine. C’est pour cela que vous aurez certainement l’impression de les voir partout même en boutique.

Ainsi, pour trouver les vraies bonnes affaires, il faut vous poser les bonnes questions et être observateur.

Au marché comme ailleurs, avant chaque achat :

Je ne le vous dirai jamais assez : achetez « coup de cœur utile » : oui oui c’est compatible !

D’abord : avez-vous réellement besoin de ce vêtement ? Ne va-t-il pas tomber aux oubliettes de votre placard après une balade au soleil couchant sur le sable encore tiède ? Ne va-t-il pas attendre longtemps, longtemps le jour où il reviendra dans vos bonnes grâces.

Vous avez le droit au coup de cœur car le cœur a ses raisons. Mais un coup de cœur réfléchi vivra plus longtemps et la planète vous en remerciera. Et bonus, cette pièce fétiche, une fois devenue trop vieille, pourra servir à votre couturier/ière pour vous coudre le même modèle avec ses variantes.

Si la réponse est toujours « oui »à cette question primordiale, c’est le moment où jamais de faire preuve de la plus grande vigilance !

Sur le marché aussi, le client est roi !

questions sur le marché

Pour acheter sereinement et en connaissance de cause, ils vous suffit d’appliquer 3 règles très simples !

questionner le vendeur sur les articles qui vous intéressent. Le plus important est de connaître la provenance et la qualité (type de tissu etc.) L’attitude du vendeur sera un excellent indice de la foi que vous pouvez accorder à ses propos. Trop ou trop peu d’assurance sont les deux signes d’une arnaque potentielle. Mais il existe aussi des personnes qui n’auront pas la réponse, ce qui doit PARTICULIÈREMENT vous alerter. En général, un vendeur est toujours plus crédible quand il sait ce qu’il vend ;

regarder les étiquettes attentivement pour acheter en priorité des matières naturelles comme le coton, le lin ou la soie : des textiles qui existent et bien sur nos marchés ;

-mais aussi observer les finitions. Elles définissent la durée de vie et la qualité du vêtement. Vous n’avez pas besoin d’être une professionnelle pour tirer des conclusions. Il vous que le surjet (le croisillon de fils en bordure) soit à fleur, que les fils soient tendus et les découpes de tissu franches. Besoin d’une illustration par photo ?

marché vérification surjet

Bien évidemment je vous prodigue ces conseils avec compréhension et bienveillance. Ils vous permettront peut-être de faire LA bonne affaire. Mais chassez le naturel et vous connaissez la suite : je suis sûre qu’au fond de votre armoire se cache un modèle similaire.

Alors, même si vous avez appliqué les trois règles avec sérieux, réfléchissez une dernière fois avant de demander au vendeur s’il a un sachet. Et si vous alliez plutôt au restaurant ou optiez pour une activité ?

Il est donc impossible de vous faire changer d’avis ! Eh bien, je vous emmène un peu plus loin en coulisses.

Pourquoi les vêtements sur le marché sont-ils peu chers ?

Tout d’abord, il n’y a pas que des vêtements à prix cassés sur les marchés. Attention, un prix proche du commerce classique ne garantit pas la qualité des matières et finitions. En effet, les vendeurs sont conscients de la perception que nous avons des tarifs. Et certains n’hésitent pas à les augmenter pour mettre les acheteurs en confiance. En fait, EN PLUS des trois règles, un prix « normal » fournit un indice supplémentaire de qualité.

Quid des productions locales ? Beaucoup d’acheteurs voient d’un œil réservé les tarifs appliqués pour les vêtements cousus localement, surtout face à la concurrence très présente. Nous avons aussi souvent à l’esprit les coûts exorbitants du transport. Alors il est difficile de ne pas se demander comment justifier des prix élevés pour des distances de transport aussi courtes et peu coûteuses.
Ces prix sont pourtant cohérents. En effet, les vêtements issus de production locale répondent à des normes de qualité élevées, qu’il s’agisse de la qualité des tissus employés, des techniques de finition utilisées. La main d’œuvre est qualifiée. La question ne se limite pas à ce respect des normes mais aussi à l’image de marque.
Mais ne soyez pas dupes, si le prix initial est plus élevé, à moyen terme, ce type d’achat est un meilleur investissement car le vêtement s’use beaucoup moins vite.

Et qu’en est-il des vêtements vendus à des prix imbattables ?
Dans le même ordre d’idée, un prix très bas n’implique pas non plus systématiquement une piètre qualité des matières.
Par exemple, les invendus des années précédentes sont bradés, car ils ne sont plus considérés comme « tendance » et donc difficiles à écouler. Ils prennent une place peu rentable sur l’espace de vente et il est donc important de les vendre. Cette pratique est un bon plan dissimulé pour tous ceux qui ne tiennent pas compte de la tendance mais affirment leurs propres goûts.

Et pour les autres pièces ? Certes, comme les stocks importés sont volumineux, les coûts de transport sont à relativiser. Pour autant, ils ne justifient pas à eux seuls les faibles prix. C’est bien au détriment de la qualité que se fait l’économie.

C’est le moment pour moi de vous sensibiliser de nouveau à toutes les inconnues de traçabilité, de conditions de recrutement travail d’ouvriers parfois mineurs. Si les produits importés de Chine respectent a priori davantage de normes désormais, le textile est moins concerné par ces améliorations.

marché prolonger la magie de l'été

Mon vêtement trouvé sur le marché survivra-t-il à la rentrée ?

La fin des vacances est une période idéale pour faire du tri, comme il est judicieux de faire un bilan de ses vêtements à chaque saison.

Plusieurs options s’offrent à vous. Il vous est notamment possible de prolonger la magie de l’été à la rentrée en optant pour une tendance très simple à suivre et personnaliser : le style rock baby-doll. L’idée ? Combiner vos robes d’été avec un perfecto, des accessoires rock et glamour pour apporter une touche de chic. Le sporty chic de l’an dernier cède d’ailleurs la place à une tendance plus « teenager », une sorte de « sporty floral ». Le concept ? Combiner robes et baskets.

Vous pouvez aussi les faire réparer et/ou customiser par un/e couturier/iére. Vous pouvez aussi faire dupliquer votre pièce fétiche en plusieurs exemplaires. Cela vous permettra de varier les couleurs et les motifs selon la matière.

Cela vous garantit une traçabilité plus fiable et le choix d’un tissu eco voir labellisé. Vous faites travailler des artisans locaux. Ils peuvent vous enseigner comment vous pouvez le réaliser par vous-mêmes. Seul, en famille, entre amis.

Au final vous serez incontestablement unique dans votre tenue comme dans votre âme et vos vêtements vous iront « comme un gant » !!!

 

©Lara Walder, rédactrice rubrique « nos artisans ont du talent »

 

 

 

A propos de Lara Walder 4 Articles
Lara Walder exerce le métier de couturière/styliste "seconde chance" & eco-responsable. Sa philosophie? "N’oubliez pas de vous faire plaisir, que la mode est votre mode et que la tendance est cyclique". Son credo : pas besoin d'acheter en neuf pour se renouveler, mais pas besoin de renoncer au style pour respecter l'environnement. Sa passion : customiser et aider ses clients à réinventer leur garde-robe dans un rapport qualité/coût/respect de l'environnement optimal.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*