La bienveillance c’est d’actualités

Et si nous mettions plus de bienveillance dans notre quotidien ? 

« Bienveillance » : nous entendons parler d’elle quotidiennement. La définir pourtant n’est pas simple.

Je dirais :

un parti-pris courageux ! 

C’est la conclusion à laquelle je suis arrivée, après avoir retourné le sujet dans tous les sens, pour rédiger l’introduction qui lui est consacrée.
Un thème pas seulement « tendance » : 
Que ce soit par le biais de livres, magazines, émissions de télévision et de radio, de documentaires, il est facile aujourd’hui de s’informer sur la bienveillance. Il existe une multitude de manières de la définir. Cette notion transverse renvoie à des valeurs teintées d’humanisme et d’altruisme, comme le respect, l’amour, l’ouverture…que l’on peut s’appliquer à soi-même, et aux autres !
Il appartient à chacun de s’approprier le concept de bienveillance.
Et chacun peut ainsi le faire vivre à sa manière. Et ce sont bien les comportements qu’elle va inspirer aux uns et aux autres, qui vont lui donner vie. Ça peut être, par exemple, en s’offrant un temps pour soi (massage, méditation, lecture, psy), en acceptant ses défauts, et en apprenant à s’aimer un peu plus chaque jour, en disant bonjour au voisin lorsque nous le croisons, en choisissant de ne pas juger l’autre, en consommant « responsable ». Les manières de pratiquer la bienveillance sont infinies, et certaines restent à inventer !
Un choix à contre-courant qui en vaut la peine :
Adopter un mode de vie qui repose sur la bienveillance, est un parti-pris que j’ai qualifié de courageux. Il va à contre-courant des valeurs et comportements mis en avant et encouragés (plus ou moins insidieusement), dans la société dans laquelle nous vivons. Nous avons intégré, depuis notre plus jeune âge, des idées et des manières de faire, qui relèvent d’un fonctionnement individualiste et égoïste.

IL EXISTE DEUX OPTIONS. 

C’est-à-dire? 
Mécanismes individualistes : 

esprit de compétition, tendance à la comparaison, bonheur qui passe par les possessions matérielles, la place atteinte dans l’échelle sociale, la beauté physique etc.

Cercle vertueux de l’altruisme :
Tendre vers une vie bienveillante, c’est tout le contraire. C’est choisir de remettre en question nos comportements réflexes, ainsi que notre vision matérialiste de la réussite et du bonheur.
C’est sortir du moule! C’est basculer de « l’avoir » vers « l’être ».
Ça implique souvent de faire le ménage dans sa vie: nos croyances, nos relations, nos choix professionnels, nos modes de consommation.
Faire le choix de la bienveillance peut engendrer des phases de transitions douloureuses, mais nécessaires.
Changer, c’est prendre des risques! 
Mais alors pourquoi faire tout ce travail? 

Adopter un mode de vie teinté de la couleur de la bienveillance, c’est faire le pari du bien-être et du bonheur à long terme. C’est choisir d’aller à la découverte de vos besoins profonds, de les écouter, plutôt que de prendre comme acquise la recette toute faite du bonheur, qui vous est servie sur un plateau. Vous inversez le mouvement, en façonnant votre mode de vie par rapport à qui vous êtes profondément, plutôt que de chercher sans cesse à vous adapter à la couleur dominante de la société moderne. Vous vous remettez au centre de votre vie, et par écho, vous replacez l’humain au centre de la société moderne.

Bienveillance et entrepreunariat : 
Aller vers toujours plus de bienveillance dans les pratiques, et porter les valeurs humanistes qui vont avec, est un parti pris assumé avec force par la rédaction du MAENA MAG. Nous avons choisi dans cette optique, de partager avec vous, dans un dossier spécifique, des initiatives entrepreneuriales qui pourraient bien vous inspirer sur le chemin de la rencontre de vos besoins profonds!
©Flore Crépin
Cheffe de rubrique « FOC(act)US
A propos de Flore Crépin 6 Articles
Flore Crépin exerce les métiers de rédactrice Web sur les thématiques d'actualité sociétale et coach personnel. Deux métiers autour d'un fil conducteur : stimuler la prise de conscience pour susciter le mieux-être. Sa philosophie ? "Accompagner chacun de manière personnalisée (donc dans la forme que nous déterminons ensemble et qui semble correspondre à la personnalité) vers l'ouverture de sa conscience, pour y voir plus clair et avancer vers la vie qui lui ressemble."

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*